Somewhere.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Somewhere.

Message par Connor le Mar 25 Juil 2017 - 14:51


Connor

Messages : 5440
Date d'inscription : 21/05/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
89/150  (89/150)
Force mentale:
79/100  (79/100)
Emploi: Croisé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Somewhere.

Message par Connor le Mar 25 Juil 2017 - 15:44

C'est un endroit parfait pour Connor. Perdu au milieu de nul part, éloigné de toute civilisation. Pas le moindre cri d'enfant, pas le moindre moteur qui vrombit, pas le moindre lampadaire venant éclairer la nuit. Seulement quelques hululements de chouettes et le bruit du vent dans les feuilles d'arbres viennent briser le silence mortuaire de cette paisible nuit. Baignée dans la lumière crépusculaire du soleil couchant, la vallée gagne une atmosphère onirique toute particulière. Une immense sensation de plénitude parcours alors Connor. Oui, c'est ici que l'adjoint, prochainement vagabond sans doute, a décidé de s'aérer l'esprit. Après tout, Connor n'avait pas envie d'être à Poudlard. Il n'a pas envie de se trimbaler des chiards insupportables, ni de devoir jouer les diplomates avec des étrangers mielleux ou des joueurs de quidditch décérébrés. Mais malgré cela, pas le choix quand on travaille à Poudlard. Tout ça est imposé. Après tout, personne ne l'a forcé à devenir adjoint. C'est un choix personnel, qu'il pensait pouvoir assumer. Mais au bout de trois longues années de galère et d'ennui, l'envie de prendre le large grandit. Elle grandit si vite que son choix est déjà pris, celui de se barrer loin de cette école dès que possible. Peut-être pour fuir Alanna, pour fuir le travail, les obligations du quotidien ou même tout autre chose. Mais la réalité est toute autre. L'envie de voyager est la principale raison qui le pousse à s'en aller voir ailleurs. A cet âge, aussi jeune, tout le monde devrait avoir envie d'aventure. Au diable les histoires d'amour compliquées. Mieux vaut profiter des choses simples, et c'est ce qu'il fera une fois sa mission accomplie. Une fois que l'unique chose pouvant le retenir à Poudlard sera terminée, adieu Connor Hopkins. Adieu tout le monde, personne ne le retient ici. La seule femme qu'il ait aimé est allée voir ailleurs, et c'est sans doute mieux ainsi. Elle aurait été un obstacle à son développement, une relation sérieuse entrave toujours les projets d'une personne. Autant enchaîner les coups d'un soir. Il y aurait bien sa famille, mais pour eux ce ne sera qu'un au revoir.

En réalité, il y a bien une personne. Son meilleur ami Heinrich, avec qui il aura vécu moult péripéties. Peut-être bien qu'il devrait le convaincre de partir avec lui. Après tout, ils en avaient enchaîné des voyages ensemble. Les USA, l'Australie, l'Afrique, l'Asie, tant de continents parcourus... mais il ne s'agissait la plupart du temps que de la surface. La prochaine étape serait d'explorer les profondeurs, de ne pas louper les détails de ce que le monde a fait de plus beau. Ruines antiques, citées perdues, cavernes souterraines ou îles non répertoriées... voilà ce qui le motive à continuer, voilà de quoi sont faites ses nuits depuis quelques années. Comment peut-on se complaire dans un château humide, cloîtré entre d'immenses murs de pierres, quand le monde entier nous tend les bras ? Difficile à comprendre, pour quelqu'un ayant soif d'aventures et de découvertes. Rien qu'à ces pensées, il sentit une immense sensation de plénitude l'envahir. Comment, tout ce temps, a-t-il pu oublier ses objectifs ? Comment a-t-il pu être bridé à ce point par la seule présence d'une femme ? Qu'importe, il faut faire table rase du passé. Il y a des milliards d'autres femmes désirables aux quatre coins du monde, des milliards d'ethnies différentes, des milliards de langues à apprendre, des milliards d'endroits à découvrir. La vie est trop courte pour ne pas profiter de tout ça. Oui, tout compte fait, il ne peut pas se permettre de laisser Heinrich derrière lui. Tant pis s'il doit lui briser les genoux pour qu'il le suive, on ne laisse pas un frère derrière soi. Quelle qu'en soit la raison.

Sur ces pensées, l'adjoint se jeta sur l'herbe de la petite colline qui lui offrait une vue imprenable sur la vallée. Il était encore trempé depuis la bataille. Une putain d'eau salée dont l'odeur lui rappelait son enfance passée sur le chalutier de son oncle Calvin, au beau milieu de l'océan indien. Ces longues journées en plein soleil, à récupérer le poisson péché par les filets du bateau. Les journées étaient dures, la chaleur était infernale tout comme l'odeur de poiscaille qui s'imprégnait dans chaque pore de sa peau. Mais il était heureux. C'était ça, le véritable bonheur. Pécher en compagnie de sa soeur jumelle, Diana. Bien loin de la maison familiale, là ou ils étaient nés avec une cuillère en or dans la bouche. Loin de leurs petites habitudes princières, ici tout était plus simple. Tout était plus naturel, plus dur aussi, mais plus juste. C'est là bas qu'il appris, tout gamin, que pour obtenir ce que l'on veut, il faut s'en donner la peine. Le principe est d'une simplicité aberrante, mais d'une justesse incomparable. Malheureusement, la vie, elle, n'est pas toujours juste. Diana en a été victime, tout comme lui, à travers elle. Une simple soirée comme les autres, une simple corvée comme une autre. Sortir les poubelles, qui penserait qu'un drame pourrait arriver ? Qui penserait qu'un fou dangereux pourrait enlever une petite fille et l'emmener dans une ruelle pour la violer et l'assassiner sauvagement sans aucune forme de pité ? Qui pourrait croire ça franchement... qui pourrait croire, le lendemain, en voyant le cadavre de sa soeur mutilé, que tout cela est vrai... même aujourd'hui, cet événement est toujours difficile à encaisser. Se rendre compte qu'une personne était à ses côtés depuis des années, et que plus rien ne sera jamais comme avant. Entendre son rire, qui lézardait les murs, qui n'est plus qu'un lointain écho... le temps est assassin, bien plus que celui qui a pu commettre cet acte ignoble. Connor leva la main vers la lune, elle brillait magnifiquement en cette soirée. Elle était magnifique, oui. Sublime.

Mais ses pensées s'assombrirent. Comment laisser passer un tel acte ? Personne n'avait retrouvé cet homme. Rien que l'idée qu'il soit encore en liberté et peut-être même en train de commettre d'autres atrocités lui rongeait l'esprit. Faudrait-il qu'il se fasse justice lui même ? Mais le retrouver serait presque impossible. Et même si c'était le cas... s'abaisser au niveau de cette ordure et le tuer serait profondément idiot. Ce serait même lui donner raison. Son tempérament avait parfois pu être violent, mais jamais il n'avait ressenti l'envie de donner la mort à qui que ce soit. Mais qui sait. Lorsque la colère aveugle un homme, qui sait comment il peut réagir. Mais peu importe au final. Cette histoire date d'il y a presque cinq ans. Jamais il ne sera retrouvé. Il faudra vivre avec, en essayant de regarder devant soi. Pourtant, pas un seul jour Connor ne pouvait passer sans repenser à Diana. Peut-être faudrait-il utiliser son souvenir comme une force. Après tout, quand on ne peut pas surmonter la douleur, il faut s'en servir comme moteur. C'est en tombant qu'on apprend à marcher. Une phrase ô combien utilisée à tort et à travers, mais criante de vérité.

Au bout d'un certain temps, le sommeil a finalement raison de lui. Dans son sommeil, Connor commence à rêver. L'adjoint se retrouve dans son enfance, pas plus haut qu'un botruc. Le grand manoir de ses parents, si immense, si effrayant... de nuit, cet endroit le terrifiait. Une obscurité, une pénombre totale le cerne de toutes parts, les lourds battements de la pluie résonnent à travers le manoir. Il lève alors sa baguette devant lui et de cette dernière naît une lumière éclairant légèrement l'espace autour de lui. En face de lui se trouve une pièce qu'il pense être la cuisine, et à gauche de celle-ci se trouve une autre pièce, ainsi qu'un escalier à sa droite. Un bruit sec et métallique retentit, cela semble provenir de la cuisine. Connor déglutit et avance en jetant un rapide coup d’œil à la pièce qui se trouve à sa gauche, puis découvre ce qu'il pense être le salon. Il ne perd cependant pas de temps et s'introduit dans la cuisine. Autour de lui gît un amas de verre étalé par terre dans la poussière et la crasse. Les meubles sont pour la plupart entrouverts et semblent vides, la fenêtre au dessus de l'évier est brisée et l'eau de pluie dégouline jusqu'à se perdre dans le siphon. L'ombre des arbres de la forêt dansent presque sur les murs, accentuant son inquiétude. Connor lève sa baguette et la lumière qu'elle émet s'accentue, ce qui lui permet de discerner un placard fermé au fond de la pièce. Il s'en approche doucement. A peine a-t-il commencé à l'entrouvrir qu'une effroyable quantité de casseroles et de ferraille commencent à fondre sur lui. Il fait un rapide pas en arrière et constate que tout ce que contenait le placard s'est étalé à ses pieds dans un tonnerre métallique. Connor prend une seconde pour reprendre son souffle et regarde rapidement derrière lui en direction de la porte et de la fenêtre. Rien. Tout est calme hormis le roulement sinistre de la pluie sur la toiture. Le placard ne contient rien d'intéressant, tout comme les autres meubles de la cuisine. Lorsqu'il ramasse une casserole, il constate qu'elle est traversées de part en part par de longues rayures. En prenant le temps de regarder un peu plus longuement à ses pieds, le jeune homme remarque la même chose pour la totalité de ce que contenait l'armoire.

Connor fait alors demi-tour et décide de visiter le reste du rez-de-chaussée. Il sort de la cuisine et s'engage à droite, vers le salon. C'est une pièce large et sinistre, contenant une table basse, quelques canapés poussiéreux, une petite bibliothèque et un meuble de rangement. Tout a été dépouillé et il ne reste plus que l'odeur âcre de moisissure des canapés causée par l'humidité. Sans savoir pourquoi, la pièce a quelque chose qui l'angoisse profondément. Le jeune homme pense alors à toute la fatigue qu'il a accumulé, étant pourtant présentement en train de dormir dans le monde réel. Son attention se porte sur le lustre suspendu au centre de la pièce, il n'en décroche le regard qu'après une minute de contemplation et décide de partir à l'étage.

Connor s'engage dans le vieil escalier dont chaque grincement vient se mélanger aux battements de la pluie sur le toit. Il parcourt le couloir à l'étage et constate qu'il y a 3 pièces les unes à côté des autres. La première porte est fermée à clé, il ne tarde cependant pas à l'ouvrir d'un coup de baguette et découvre une vaste chambre munie d'un lit deux places, de tables de chevet, d'une grande commode et d'une armoire. Elle semble mieux conservée que le reste de la maison. La pièce d'à côté n'est pas fermée mais elle est vide, il ne s'y attarde donc pas. Enfin, la dernière porte semble abîmée et parcourue de bon nombre de griffures. L'adjoint décide alors de l'ouvrir et d'éclairer la pièce de sa baguette. C'est une chambre très neutre, il s'y trouve un lit deux places sans draps, une table de chevet ouverte et apparemment vide, un dressing ouvert et lui aussi dépouillé. L'attention de Connor est attirée par le fait qu'aucune décoration n'orne la chambre, malgré tout il semblerait que ce soit l'ancienne chambre de sa grande soeur. L'adjoint est parcouru d'un frisson et décide de sortir de la pièce, n'y trouvant rien d'intéressant.

Il retourne alors dans la chambre des parents et s’assoit sur le lit. Le jeunot ressasse toutes les informations qu'il a accumulées. Ses paupières sont lourdes, trop lourdes. Il pose lentement sa baguette sur la table de chevet et s'allonge sur le lit, rêveur.

Au milieu de la nuit, une légère angoisse commence à lui compresser la poitrine. Il se met à chercher sa baguette à tâtons, la prend et l'allume. Il transpire, regarde rapidement autour de lui. Rien n'avait bougé. La pluie s'était arrêtée, le toit craquait doucement sous la pression du vent. Impossible de trouver le sommeil dans un rêve, les craquements du toit ainsi que le léger courant d'air ne l'aident d'ailleurs pas du tout. Il semble d'ailleurs entendre des bruits métalliques venant d'en bas. Le jeune homme, désormais plutôt jeune garçon, respire de plus en plus mal. Il ne bouge désormais plus d'un poil, son oreille le gratte affreusement alors qu'il commence à transpirer et que les bruits redoublent d'intensité. Le gamin tourne instinctivement la tête vers sa baguette... Non, ça ne sert à rien, il faut juste se recoucher... Mais après tout, il peut bien regarder juste une fois... Le Serdaigle finit par empoigner sa baguette. Il semble entendre une respiration saccadée tout proche de lui. Sa baguette s'allume doucement, lui faisant découvrir avec une lenteur insoutenable la vision d'horreur qui lui faisait face. C'est... sa soeur Diana. Dénuée d'yeux, de dents ou même de vie. Un cadavre putréfié est tout ce qu'il reste d'elle, et pourtant... elle parvient parfaitement à ramper vers lui. Avant même qu'il ne puisse faire quoi que ce soit, le jeune homme se retrouve de nouveau en haut de sa colline.

Retour à la réalité, à ses angoisses, à ses peurs et à ses doutes. Il ne parviendra jamais à l'oublier. Pas tant que celui qui lui la enlevé n'aura pas payé. Pas tant qu'il pourra vivre libre. Les pensées qu'il avait il y a à peine quelques heures ont disparues. Comment a-t-il pu envisager de le laisser en vie ? Il paiera. Comme tous les autres. Comme tous ceux qui lui prendront ce à quoi il tient. Les croisés fonctionnent ainsi. Tuer les ordures est la meilleure façon de s'en débarrasser. Plus rien ne sera comme avant désormais.

Connor

Messages : 5440
Date d'inscription : 21/05/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
89/150  (89/150)
Force mentale:
79/100  (79/100)
Emploi: Croisé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Somewhere.

Message par Connor le Mar 25 Juil 2017 - 17:56

Il reste ici à rêvasser, loin de tout. Au moins personne ne viendra le déranger ici.

Connor

Messages : 5440
Date d'inscription : 21/05/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
89/150  (89/150)
Force mentale:
79/100  (79/100)
Emploi: Croisé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Somewhere.

Message par Connor le Ven 28 Juil 2017 - 18:00

Connor revient ici après avoir quitté Poudlard, satisfait. Il décide de marquer le coup en s'entraînant un peu.

Connor

Messages : 5440
Date d'inscription : 21/05/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
89/150  (89/150)
Force mentale:
79/100  (79/100)
Emploi: Croisé

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Somewhere.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum