L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Page 6 sur 19 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 12 ... 19  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par Ike Cliston le Lun 30 Oct 2017 - 23:06

Des sentiments qui ne sont pas étrangers à Ike, bien que ceux-ci sont considérablement amplifiés. Cela ne veut dire qu'une unique chose. Kyarlathotep ne les avait pas oubliés non, il était passé à l'action et est surement présent parmi eux. Ike élève la voix, une voix criarde et évidement emplie d'un désespoir bien visible.

-K-Kyarlathotep ! A-arrêtes ! N-ne leur fais plus de mal !

Le serdaigle avait besoin de revoir le monstre. Oui, "besoin" est étrangement employé. Après tout, qui aurait envie de reprendre contact avec son bourreau ? Le serdaigle ressent toutes ces émotions, les mêmes qu'il avait ressentie lors de son cauchemar, au moment de rencontrer pour la première fois le monstre. Les mêmes ressenties, au moment où Camille lui a fait ses adieux. Les mêmes ressenties, au moment ou Samael son corbeau était sur le point de se faire tuer par sa mère. Tous ces souvenirs remémorés lui donnent une certaine nausée, un dégout pour la vie qu'il a mené jusqu'à maintenant. Le serdaigle est d'habitude pessimiste, mais cette négativité qui s'est emparée de lui est sans égale. Ike tente malgré tout de lancer un revigor sur George.

-STOP ! Kyarlathotep, o-on peut s'arranger !

C'est une naïveté extrême qui peut se lire dans le timbre de voix d'Ike, bien que celle-ci soit anormalement colérique.


Dernière édition par Ike Cliston le Lun 30 Oct 2017 - 23:13, édité 1 fois
avatar
Ike Cliston

Messages : 2031
Date d'inscription : 28/07/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
50/150  (50/150)
Force mentale:
47/100  (47/100)
Emploi: Cinquième année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par Joan West Wordsworth le Lun 30 Oct 2017 - 23:10

Joan, sortie la première, se prend de plein fouet l'onde. Elle ploie sous le choc et s'effondre à genoux à son tour. Elle voudrait crier, elle voudrait pleurer, elle voudrait... oh, elle voudrait tout abandonner, il n'y a plus d'espoir... Mais elle voit le vieil homme, là-bas, à genoux... l'homme qui lui fait peur, l'homme qu'elle avait évité toute l'année... Son grand-père... ? Peu importe, il fallait qu'elle y aille... Il était à genoux, comme elle... Dans l'océan de douleurs qui la submerge, elle a peur, elle ne veut pas... Il fallait qu'elle...

En se traînant sur les genoux, comme elle peut, pleurant de douleur et de tristesse, elle s'approche pas à pas du bibliothécaire.


- Grand-père... gémit-elle en sanglotant. Grand-père...
avatar
Joan West Wordsworth

Messages : 1045
Date d'inscription : 30/09/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
60/150  (60/150)
Force mentale:
44/100  (44/100)
Emploi: Sixième année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par Nathan le Lun 30 Oct 2017 - 23:17

Les sentiments qui le prennent directement aux tripes et au coeur suffisent à lui faire 'lâcher prise', et à ce que son sort se retrouve annulé. Le coffre retombe sûrement au sol. Oui, il garde sa baguette en main, mais cette dernière se voit être fortement mise à mal étant donné que la main de Nathan se retrouve être complètement crispée, jusqu'à ce que les phalanges du jeune homme prennent la couleur blanche de ses os, à cause de la pression exercée sur le bout de bois. C'était instantané. Et les secondes paraissaient longues, douloureusement longues, tandis qu'il revit, qu'il revoit sous un autre jours ces ressentis qu'il pensait perdus. Oubliés. Loin.

La souffrance. Tout son visage se crispe maintenant. Une douleur cruelle, qui nous tiraille l'esprit et nous tourmente, qui torture nos pensées et emprisonne nos mots pour que seuls les cris et les râles puissent volontairement s'en aller.

La tristesse et ce sentiment qui nous inonde de son imposante influence, qui nous noie dans le chagrin et nous tue à petites doses. Un tourbillon de plaintes, de pleurs, d'impuissance et de mal être; un sentiment qui laisse flotter quand il est faible de petits soucis, de petits ressentis, mais qui, quand il est fort, engloutit espoir et envie.

Enfin, le désespoir, ou le début, la chute, le commencement d'une fin lente,le supplice de l'âme qui peine bien souvent à sortir la tête de l'eau. Un noir désespoir qui ne laisse pas entrer la lumière, qui éteint celle que l'on a et qui filtre celle que l'on reçoit. Les cris ne s'entendent plus, le silence règne, c'est une mort certaine, provenant de l'intérieur. Une mort qui nous ronge, qui nous blesse, lentement.

Lui avait eu droit à la lumière. Ou plutôt, il l'avait forcée. Il avait su transformer les ténèbres en lumière. Et cet éclat avait finit par grandir. Cependant, voilà qu'il retrouve, qu'il retourne brusquement à cet état, cet état ou tout autour de nous s'assombri. Non..Non..Il ne veut pas voir ça. Il ne le veut pas à nouveau. Pas dans cette situation, pas comme ça, pas avec eux. Ses yeux sont grand ouverts, sa respiration semblait avoir été coupée un instant, il reste cloué sur place. Trop brusque. Beaucoup trop brusque pour qu'il puisse réagir maintenant.
avatar
Nathan

Messages : 1410
Date d'inscription : 27/07/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
65/150  (65/150)
Force mentale:
50/100  (50/100)
Emploi: Septième année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par Tayler Crawford le Mar 31 Oct 2017 - 1:18

Alors dans l'absolu, il remonte de la trappe en dernier et manque de se prendre le coffre que Nathan fait tomber étant donné qu'il était derrière. Il s'apprete à plus ou moins l'engueuler étant donné qu'il n'est pas encore affecter? Une seconde plus tard, il est à son tour tour par cette vague, et l'effet est... pour le moins violent. C'est progressif en fait, parce que depuis un moment maintenant, il repoussait comme il le pouvait l'idée que Chrissie soit morte. Oh bien sûr il en avait conscience, mais que cette réalité lui revienne au visage de manière aussi instantanée. Il est littéralement paralysée, comme si toute émotion avait quitté son visage, un état de choc alors que les pensées et souvenir défile à toute vitesse. Et des lors, au bout de ce qui a semblé duré une éternité, il craque totalement et tombe à genou, la tête entre les mains. Il a conscience de ce qui se passe autour de lui, il a vu l'état dans lequel était George alors qu'il se laissait tomber, et pourtant, il n'arrive à rien faire. Par ailleurs, l'espace d'un instant, l'idée lui a traverser l'esprit de se laisser chuter dans la folie, parce qu'il est pratiquement sur qu'il reverra sa jumelle si c'est le cas.
avatar
Tayler Crawford

Messages : 944
Date d'inscription : 25/07/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
70/150  (70/150)
Force mentale:
58/100  (58/100)
Emploi: Sixième année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par George Wordsworth le Mar 31 Oct 2017 - 1:21

Alors, c'est dans un état pitoyable que leur apparaît George : affaibli, abaissé, fou et Dieu sait qu'ils lui seraient venus en aide si partager son sort n'était pas une réalité. Cependant, lui encaisse, lui subit parce qu'il l'a choisi et mérité, certes, mais y a-t-il raison légitime pour que ces enfants encourent telle souffrance ? La légitimité se discute, la raison est bien simple et bien horrible : plus que les sombres pouvoirs de la Créature, ce sont les conséquences des actions du vieil homme qu'ils subissent. Oui, par sa seule et unique faute, ces enfants subissent et même plus, sont victimes des répercussions de ses actes. Encore un putain de rapport avec autrui, en somme, et il faut croire que vie et mort de l'écrivain seront intimement liés à cette notion.

"Grand-père"...

Ses muscles se tendent et l'instant d'après, George empoigne sa baguette, au sol, puis se retourne, une détermination palpable dans le regard :


- Terra Sancta IMMEDIATUS !

Son sort l'importe peu ; celui des autres, c'est une autre histoire.
avatar
George Wordsworth

Messages : 654
Date d'inscription : 21/05/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
93/150  (93/150)
Force mentale:
100/100  (100/100)
Emploi: Bibliothécaire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par Poudlard le Mar 31 Oct 2017 - 15:32

Les enfants atteignent donc ce nouvel endroit, ce rez de chaussée où Georges se trouvait, genoux au sol.

Leurs sensations ? Ce qu'ils éprouvent au plus profond de leur être, ils l'ont eux même très bien décrit... L'impression de faire face à l'ombre elle même, à tout ce que l'être humain peut affronter de mauvais. Le péché originel. Se tenir face à un gouffre béant. L'impression de plonger son regard dans l'abîme... Alors que l'abîme nous regarde aussi...

Ike, dans un élan de courage, parvient à lever sa baguette, à faire ce geste, si simple en temps normal, mais ici... héroïque. Qui d'autre que lui pouvait se vanter d'avoir une chance face à la bête aux mille visages ? Ce petit bonhomme avait été façonné par la peur et l'angoisse... Après tout. Il lève sa baguette et lance un Revigor vers Georges. Un bien maigre rôle que le sien, mais dans une guerre, un seul soldat peut parfois faire la différence.

Lorsque Joan balbutie, se rapprochant de son grand père, la... chose, l'être abominable, émet une sorte de mouvement de recul, un grognement.

Ces deux événements permirent à Georges d'obtenir une faille, un instant à son avantage. Ainsi, un nouveau sol consacré vint remplacer le premier, entourant les élèves, les enfants, qui furent libérés de cette emprise abominable, celle de la main et des doigts acérés de Kyarlathotep.

- Mortels insolents !!

Rugit alors la voix, tandis que les ténèbres de la Salle se dispersent, avant de se rassembler en un seul point, donnant naissance à une nouvelle abomination. Telle ? Illusion ? Comment le savoir, et après tout, celà avait il réellement une importance ?

Peut être pas...

Cette creature abominable prenait la forme d'un golem, fais d'une matière visqueuse, sombre, de la terre glaise. Cependant, elle etait constituée de formes humaines, de visages. Chrissie, Ike, Peeves, Lovecraft, Nathan, Tayler, Georges, Joan, tous les autres. Un assemblage né de la peur et du tourment. Celui ci vint attraper Georges par la tête et le soulever.


- Je ne vous laisserais pas me renvoyer dans l'ombre de l'inexistence. LA FOLIE VOUS EMPORTERA ! Comme elle a dévoré Lovecraft, comme elle dévorera chaque être de ce pitoyable monde qui a eu l'audace de me faire naître. Jusqu'à ce que cette création toute entière ne soit pls qu'un seul et même cauchemar... Mon cauchemar !
avatar
Poudlard
Admin

Messages : 10490
Date d'inscription : 21/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudlardrenaissance.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par Ike Cliston le Mar 31 Oct 2017 - 16:33

-M-monsieur Lovecraft... P-Peeves...

Les deux premières victimes du monstre qu'Ike a connu, et qu'il peut dès à présent apercevoir dans le mélange hideux de la créature matérialisée. Peeves, le fantôme qu'il a essayé de protéger, bien qu'au final, ils se soient retrouvés dans la même prison. Lovecraft, ou du moins celui de sa propre vision offerte par la folie. Une salade composée de toutes leurs connaissances liées à leurs peurs, leurs tristesses. Des connaissances à qui certains tenaient fortement. Ike serre les dents, pour éviter que la nausée liée à cette vision cauchemardesque, lui fasse recracher toute cette bile d'angoisse et de souffrance. Il sursaute en voyant George se faire attraper par le monstre. Comment, celle-ci peut avoir une quelconque influence sur les choses matérielles ? Elle n'est censée uniquement fonctionner par illusions. Est-ce l'évolution de son pouvoir ? Le serdaigle cherche le livre de Salluste des yeux. Celui-ci doit être protégé, à tout prix. Puis, après s'être rassuré et craignant que Joan se fasse prendre pour cible, ou que le livre se fasse détruire aussi facilement. Le jeune garçon peureux s'en empare et le serre bien fort contre lui.
Tourné dès à présent vers Kyarlathotep. Il inspire fortement, avant de brailler. De toutes ses forces, de toute sa colère emmagasinée depuis fort longtemps. D'une hargne anormalement élevée qui donne une teinte rouge à ses joues. Ce n'est pas de la honte ou les tracés de ses pleurs qui font apparaître cette couleur, mais bel et bien la colère pure et dure.  


-Tu ne te rends pas compte Kyarlathotep ! Si ce n'est pas nous, ce sera d'autres ! Nous savons comment te renfermer, nous savons comment t'arrêter ! Si tu avais premièrement parlé avec nous au lieu de continuer à exercer tes sombres desseins et propager des illusions, nous n'en serions pas encore là ! Tu nous considères comme des insectes, mais l'amas de ceux-ci peut venir à bout de n'importe quelle créature ! Tu n'est pas invincible, bien que ton égo surdimensionné te laisse penser le contraire ! Tu es une création de l'homme, et tu seras détruit par lui ! Au lieu de nous affronter, au lieu de te débattre, dirigeons-nous vers un ennemi commun ! Si je t'ai libéré, c'est pour une raison ! Une seule et unique raison ! Après, nous pourrons régler nos comptes.

Ike halète, les yeux écarquillés et empreints d'une rage folle. Lui qui est si altruiste, lui qui ne ferait pas de mal à une mouche. Il a enfin avoué, sa motivation, même s'il reste pour l'instant abstrait là-dessus. Essayer de négocier avec quelque chose comme Kyarlathotep, surtout quand on est un simple petit sorcier de 14 ans, peut sembler ridicule. Ce serait un peu comme si, un lapin demandait à chasser avec un ours qui lui, est sur le point de le dévorer.

-Lorsque tu nous auras dominé par la folie, d'après toi, que feront les croisés présents en cette école ? Ils sont puissants, peut être bien même autant que les Sallustes. Et tu n'auras pas le temps de transmettre ton nom à chacun d'eux, que tu seras à nouveau scellé par le directeur à la même pièce dans ces cachots... Cette même pièce là où tu es né. Là où monsieur Lovecraft t'a créé.


Dernière édition par Ike Cliston le Mar 31 Oct 2017 - 18:24, édité 1 fois
avatar
Ike Cliston

Messages : 2031
Date d'inscription : 28/07/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
50/150  (50/150)
Force mentale:
47/100  (47/100)
Emploi: Cinquième année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par Joan West Wordsworth le Mar 31 Oct 2017 - 16:47

Le soulagement. C'est la première sensation qui vient à l'esprit de Joan. Le désespoir, la douleur suprême, tout cela a disparu. Le vide. Plus rien. Combattre, Joan sait le faire. Enfin, elle est courageuse quoi. Comme tout le monde. Alors lorsqu'il y avait eu toutes ces douleurs et ces souffrances, Joan avait combattu tant qu'elle a pu pour venir au secours de ce vieux... de son grand-père, comme le lui avait dicté son cœur. Mais à présent que toutes ces sensations avaient disparu et qu'elle n'avait plus à se battre, c'est le vide qui l'envahit. Joan s'effondre au sol, le corps agité de tremblements nerveux. Le vide. Plus rien. Après avoir ressenti l'horreur au plus profond d'elle-même, combien c'est déroutant...

Mais le répit est de brève durée. Le démon ne peut être vaincu par un simple sort, n'est ce pas... ? Le démon ne peut s'incliner comme ça ? Alors que Joan, toujours effondrée au sol, en prend lentement conscience et commence à relever la tête, elle perçoit un mouvement. Elle se tourne. Elle voit... Quoi ? Un... un... Joan ne sait pas ce que c'est. Un monstre. Un monstre cauchemardesque. Ces formes, ces visages... Certains sont inconnus, mais elle en voit d'autres... Elle voit sa mère, elle voit Ike, Tayler, Nathan, son grand-père, elle se voit elle-même... Un haut-le-cœur la secoue, elle a envie de vomir. Et lorsque cette abomination se saisit de son grand-père...


- NOOOOOOOOOOON !

Hurlement de peur, hurlement de désespoir, et de colère aussi. Pas son grand-père. Il n'en n'avait pas le droit. Elle avait tant de choses à apprendre encore de lui... Tant de choses à connaitre... Son grand-père... son cousin... Elle venait de se trouver une famille... Allait-il la lui détruire ? Lutter... il fallait lutter contre ça... Alors, prise d'une soudaine inspiration, Joan s'exclame, convaincue.

- Lâchez-le ! Lâchez-le ! Vous ne pouvez rien contre nous ! Parce qu'on s'entraide ! Parce qu'on est une famille ! Parce qu'on s'AIME !

Sur ce dernier mot qu'elle crie, Joan s'effondre à nouveau. Pour la première fois qu'elle voit des hallucinations, elle est servie.
avatar
Joan West Wordsworth

Messages : 1045
Date d'inscription : 30/09/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
60/150  (60/150)
Force mentale:
44/100  (44/100)
Emploi: Sixième année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par Tayler Crawford le Mar 31 Oct 2017 - 18:16

C'est dans le silence que Tayler est toujours au sol, le front appuyé contre la pierre glacée et inégale de la tour de Juliet. Des sillons formés par les larmes sont visibles sur ses jours, et le garçon tremble de toute part, peinant à essayer de reprendre ses esprits, luttant avec toute la volonté du monde contre les visions d'horreurs qui prennent d'assaut son esprit. Au fond... c'était compréhensible qu'il craque maintenant, une vie tranquille, rythmée par ses farces à lui et à Chrissie, oh bien sûr il y avait eu quelques frayeurs à Ilvermorny, mais rien de comparable à ce qu'ils avaient connus depuis leur arrivée à Poudlard. Rien de comparable à l'horreur d'un sortilège de magie noire consumant sa jumelle alors qu'il tentait de fuir. 

Plus il essayait d'effacer cette scène de son esprit, plus son empreinte était marquée, comme de manière indélébile. Des détails refaisait surface, les tables retournées en train de brûler, l'ancien professeur de duel qui luttait pour sa vie, la chaleur qui s'approchait de sa main, main dans laquelle se trouvait celle de Chrissie quelques secondes auparavant.

- Non... non... 

Et c'est un grand sentiment de vide que ressent Tayler, il l'avait entraperçut depuis un moment déjà, il avait vaguement tenté de trouver une solution, en allant voir la psychologue, ou en discutant avec cette jeune serdaigle blonde qui avait perdu sa famille. Il avait désormais perdu toutes ses illusions, parce que dans l'esprit du gryffondor, jamais cette sensation ne disparaitrait. Cela étant, et maintenant qu'il avait prit conscience de cette situation, un autre sentiment commençait à monter en lui. Une colère grondante, dirigée vers ce vil démon qui jouait sur leur émotions les plus profondes.

- Espèce de saloperie de démon...

Parvient-il difficilement à articuler alors qu'il se relève progressivement, posant son regard sur cette abomination. Un frissons parcourt l'échine du garçon mais il ne détourne pas le regard, ce n'était pas la première fois que le démon lui imposait ses visions d'horreur, et il avait déjà vu à plusieurs reprises ce qu'il craignait le plus.

- LÂCHE-LE TOUT DE SUITE!

Il lancera le sortilège de patronus, en essayant de faire apparaître la belette pour faire reculer le démon.
avatar
Tayler Crawford

Messages : 944
Date d'inscription : 25/07/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
70/150  (70/150)
Force mentale:
58/100  (58/100)
Emploi: Sixième année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par Nathan le Mar 31 Oct 2017 - 22:12

Nathan lance un revigor sur George pour le soutenir.
avatar
Nathan

Messages : 1410
Date d'inscription : 27/07/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
65/150  (65/150)
Force mentale:
50/100  (50/100)
Emploi: Septième année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par George Wordsworth le Mer 1 Nov 2017 - 12:31

Le symbole se dessine, les encercle ; George les sait en sécurité et c'est bien tout ce qui comptait.

"Tout ce qui comptait."

...

Non, c'est un beau ramassis de conneries et le vieil homme le sait, une dernière tâche doit être accomplie avant de partir.

Cette dernière pensée est suffisante pour que Wordsworth, cheveux en batailles, couvert de sueur, dont les dernières forces ont été sapées par sa dernière action et qui se laissait aller face la première contre le sol froid et dur de la tour n'éveille sa conscience à l'ultime instant pour utiliser sa main comme dernier support. Le temps paraissait long, en l'attente d'un répit. Ce qu'il subissait était semblable à ressentir un pic de douleur de façon crescendo. Cette enflure envahissait ses pensées, les écrasait, les souillait, resserrait un étau autour de son crâne et y plantait de milles seringues sa folie à l'état pur. George tremble, ses perceptions sont altérées, il entend des ricanements, au loin, suivis d'un rire enfantin, juste derrière lui. La faute à Kyarla ? Sa faute ? Sa folie ? La sienne ? Laquelle ?

STOP.

Les voix cessent, le temps passe et une durée qu'il jugerait de minime s'écoule avant qu'on le reprenne d'assaut. Le temps semblait long et son martyr infini. Une minute, une heure ou peut-être un mois ? Qui sait mais on vient de l'attraper. George distingue des voix, des cris, devine la peur, le courage et sait qu'on l'a pris, sait qui l'a pris et, à cet instant, c'est bien tout ce qui comptait.

Ses membres tremblent. De rage, peut-être, plus que de souffrance. Il lève son bras, doucement, jusqu'à estimer viser en plein dans la créature alors là, George prononce simplement :


- Bombarda Maxima.

Goûte à la réalité, sac à merde.
avatar
George Wordsworth

Messages : 654
Date d'inscription : 21/05/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
93/150  (93/150)
Force mentale:
100/100  (100/100)
Emploi: Bibliothécaire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par Poudlard le Mer 1 Nov 2017 - 13:37

La belette dorée de Tayler se jette donc en avant, sortant du cercle runique tracé par George, quittant ce rituel qui offrait, au moins pour le moment, un semblant de protection aux élèves. Dessiné par l'homme qui, depuis si longtemps, cohabitait avec la bête aux milles visages, George Wordsworth... Cependant, alors que ce petit être lumineux prend d'assaut les ténèbres même, sa peau se craquelle, consumé par l'ombre, il se désagrège lentement, jusqu'à disparaître complètement, comme dévoré par quelque chose... Le revigor, lui, parvient à toucher Georges.

- Le lâcher ? Pourquoi le ferais-je ? Il est finalement là, entre mes mains, ce misérable humain qui m'a gêné depuis trop longtemps... A ma portée, prêt à voir son corps, ou son esprit voler en éclat... Quelle différence ?

De son corps monstrueux, son bras gauche, plus précisément amas de chair incohérente, commence à jaillir une nouvelle masse, comme de la terre glaise qui se modèle... Donnant alors forme à ce qui semblerait être le buste de Chrissie, celle ci ouvre la bouche, alors qu'une lente colonne d'ossements, véritable lance faites d'os humains commence à jaillir de son gosier.

- A genoux devant la bête aux milles visages.

Un coup, alors, une frappe. Kyarlathotep vient transpercer l'abdomen de George, mais était-ce réellement sa cible ? Peu probable. Le monstre n'aurait pas épargné cet homme, mais quelque chose, semble t'il, l'a fait souffrir, l'a gêné. George ressent alors une douleur violente, aiguë, saisissante lui transpercer le ventre. Il peut voir cette colonne passer à travers sa chair, ses intestins, et jaillit de son torse, juste devant lui... Absurde vision que de voir un élément externe transpercé son corps. Juste avant, il parvient à lancer un sort, vers le monstre... Cependant celui ci est traversé par l'attaque, qui vient faire exploser une partie du plafond, la tour tremble, elle gronde, parcourue par une secousse. Et pendant un bref instant, presque aussi court qu'un battement d'aile de papillons, les enfants ne voient... Plus rien, plus de bête atroce, plus de nuée sombre qui les entoure, simplement... Cette tour ?

Mais bien vite, le cauchemar reprend, la bête immonde vient se saisir le visage, grognant, oui, quelque chose l'avait gêné, semblerait il. Il lâche George qui tombe au sol, ayant quelques secondes de répit, probablement. Bien que son sang ne jaillisse de la plaie fraîche, et que la douleur manque de lui faire tourner la tête. Le monstre vient poser ses dizaines d'yeux globuleux, venant de tout ces visages, sur les enfants. Tremblant de colère, de rage.

- VOUS SOUHAITEZ DÉFIER LA MORT ELLE MÊME !? Comment pouvez vous espérer lutter contre le cauchemar éveillé, le fléau de la création... Je suis ce que l'être humain n'aurait JAMAIS DU découvrir, né des tréfonds de la folie humaine, une hallucination à laquelle on a donné vie... Je suis ce qui a jaillit de la boite de Pandore, ce qui est ressorti des abîmes... Le rejeton de la non existence, ce que la création a refoulé. Si c'est une guerre que vous voulez, vous l'aurez, et vos esprits voleront en éclat pour de bon...

Il se passe quelque chose d'étrange à mesure que le monstre hurle, crie et s'énerve, les élèves peuvent apercevoir des changements dans leur environnement... Pendant quelques instants, le décor de la tour change... Pendant de brefs battement de cils, ils aperçoivent des murs encore plus délabrés qu'ils ne le sont déjà... Ils aperçoivent des morceaux de chair putride, malsains... Des tentacules qui jaillissent de terre ici et là... Des yeux qui les regarde, posés sur ces murs. Cela ne dure jamais plus d'une seconde, prenant vraiment la forme de "flash" et lorsque ces visions se produisent, une sorte de vertige les saisit, accompagné d'une sorte de grésillement, de bourdonnement... Comme si la réalité autour d'eux ondulait.

- L'homme a relâché son prédateur sur ce monde... Lovecraft lui même a posé ses yeux sur quelque chose qui le dépasse, qui vous dépasse tous ! Rien ne vous sauvera, aucun espoir n'est permis, à présent... Peu importe votre ennemi, peu importe vos menaces vides... Salluste est morte, je l'ai vu dans vos têtes... Et je vous tuerais, vous rendrais fous, en même temps que les croisés, en même temps que TOUS LES AUTRES.

Pendant un bref instants, lorsque le monstre rugit pour de bon, quelque chose se produit...Les enfants... Ne voient plus la tour, non... Celle ci est détruite, ses murs brisés, ne s'arrêtant qu'à une dizaine de mètre, tandis que le reste du bâtiment s'est... Effondré. Le ciel est sombre, noir, dans le ciel, volent des créatures ailées inquiétantes, toutes droit sorties d'un cauchemar... Devant eux... Poudlard, ou ce qu'il en reste. Des bâtiments vieux, à moitié détruits, parsemés ici et là de tentacules, de morceau de chair qui semblent palpiter... Tandis qu'il y a cette chose, oh, cette chose, dans l'horizon... Cette tour qui semble faite de chair, un amas de millions de cadavres ? Peut être, à moins qu'il ne s'agisse simplement d'un organisme venu d'ailleurs... Un bâtiment ignoble qui prône au milieu du château consumé par le monstre.

Mais bien vite, cette vision disparaît... Le monstre reprend son calme, furieux, il brandit son poing vers Georges, avant de l'abattre sans vergogne, ou du moins, d'essayer... Il est temps d'en finir... Ce cirque n'a que trop duré.
avatar
Poudlard
Admin

Messages : 10490
Date d'inscription : 21/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudlardrenaissance.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par Ike Cliston le Mer 1 Nov 2017 - 15:07

Ike frissonne en voyant la belette se faire éteindre, comme si l'on soufflait sur la flamme d'une bougie. Un peu comme leur dernier espoirs qui s'envolerait par le souffle de la bête, ne laissant plus que les ténèbres absolues et la souffrance qui s'accompagnent.
Le serdaigle voit toutes ces actions s'enchainer, avant que la tour ne gronde et que la menace d’effondrement ne se fasse. La bête a montré des signes infimes de faiblesses. Une gêne, sa disparition ?
Faut-il garder un rattachement au réel pour s'épargner davantage ?
Bon sang, tout se passe mal. Tout est de sa faute. Il a voulu essayer de s'allier avec ce monstre. Il a voulu libérer la créature en sachant pertinemment à quoi il s'engageait.
Résultat, tous souffrent ici, Nathan souffre, Tayler avec qu'il avait partagé ses maux souffre à nouveau.
Joan qu'il ne connait pas mais qui paraît bouleversée de par l'emprise sur son grand-père, souffre.
Monsieur Wordsworth, le papi de sa meilleure amie à qu'il ne voudrait jamais causer du tort, au grand jamais voir une mine triste et assombrie sur son visage constamment de bonne humeur.
Ce vieil homme, qui a encaissé toute sa vie l'emprise de Kyarlathotep, souffre.
Ike s'est époumoné pour tenter de parlementer avec la créature. Cependant, les visions offertes par le monstre qui s'intensifient, tel un cauchemar montant en crescendo. Montrant des murs infectés avec de la chair putride qui dépasse. Oui, Ike s'en souvient. Il avait déjà vu ça, dans ses songes. La première fois qu'il avait rencontré cette bête. Tout cela l'empêche de continuer. Il n y a rien d'autre à faire, plus aucune parlote, aucun autre débat à engager.  


-T-tu as fait ton choix, Kyarlathotep... O-on aura essayé...

Puis. C'est une scène atroce qui vient se placer devant leurs yeux, tel un coup de rideau sur une scène de théâtre venant annoncer une entracte, ou la fin. Bien que ce qui est annoncé, est plutôt la finalité de l'emprise du monstre. Un monde peuplé de créatures cauchemardesques, un univers sous son règne. Ike aurait résisté encore, avant de tomber au sol, sur les mains et genoux. Ce n'est pas tant l'angoisse mais surtout : La culpabilité, les remords . Ike a encore le livre sous le bras, celui de Juliet Salluste. Une femme qu'il aurait voulu connaître, pour le coup. Il s’apprête à transgresser une autre règle. "Propriété de Juliet Salluste" ? Eh bien pourtant, Ike va l'ouvrir. Il ne compte pas abandonner encore. Pas tant qu'il ne se sera pas racheté. Il sait qu'il n'a pas le temps de lire. Après tout, il n'est même pas sur que ce bouquin soit en rapport avec les méthodes de scellements. Ils n'ont pas eu le temps de le consulter après tout. C’est seulement, une action faite par le désespoir qui est la seule chose pouvant animer ses mains. Après tout, notre serdaigle est bien trop pessimiste pour autre chose que ça.

-J-je suis désolé... V-vraiment désolé... M-madame...

Adresse t'il à l'ancienne directrice de Poudlard d'une voix attristée, s'accordant avec de grosse larmes qui coulent sur ses joues. Alors qu'Ike, ne voulant pas perdre plus de temps et en voyant que tout cela dégénère, ouvre le fameux grimoire de madame Salluste tout en utilisant un protego, au cas où.


Dernière édition par Ike Cliston le Mer 1 Nov 2017 - 15:48, édité 2 fois
avatar
Ike Cliston

Messages : 2031
Date d'inscription : 28/07/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
50/150  (50/150)
Force mentale:
47/100  (47/100)
Emploi: Cinquième année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par Joan West Wordsworth le Mer 1 Nov 2017 - 15:43

Joan sanglote. Son esprit épuisé, rompu, n'accepte plus ce qu'elle voit. Trop, c'était trop. La pauvre petite belette qui disparait, cette espèce de... masse, de colonne, de chairs... C'est trop. C'est tout simplement trop pour elle. Et elle voit son grand-père... se faire transpercer... ?

- Nooon... Noooon... sanglote-t-elle. Pas grand-père... Je vous en supplie...

Et puis... et puis, la colère la saisit. Joan en a assez, assez de tout ça. Elle se redresse, elle voit tout ces cris, ces visions d'horreur... C'est étrange... Est-ce le château de la bête ? Est-ce ainsi que Poudlard serait, sous le joug du démon ? Drôles de réflexions qui surviennent dans son cerveau épuisé, surgies d'on ne sait où. Un bref vertige la saisit, elle s'arc-boute sur le sol. Le contact du sol lui remet les idées en place. Lutter. Encore... Encore... Lutter. Ce démon ne l'emporterait pas. Elle se battrait. Elle se battrait pour sa famille, elle se battrait pour Tayler, elle se battrait pour son grand-père. Un rayon de soleil, lui avait dit Suleyman un jour... Elle devait être forte, elle devait se battre pour eux. Elle devait être leur rayon de soleil, et ne pas les laisser s'abîmer dans le désespoir.

Et c'est alors qu'elle voit le poing tenter de s'abattre sur George. Alors, Joan n'hésite pas. Elle n'a pas besoin de réfléchir, elle n'a pas besoin d'analyser la situation, non. Au fond d'elle-même, la jeune fille sait ce qui doit être fait. Elle le voit distinctement, avec une paisible certitude. Joan ne reverra pas sa mère, Joan ne connaîtra jamais son cousin, ni son grand-père. Mais quelle importance ? Dans le cœur de Joan, il y a déjà une place pour eux. Alors Joan se relève et s'élance sur le monstre, prête à prendre le coup à sa place. Bonne nuit grand-père...
avatar
Joan West Wordsworth

Messages : 1045
Date d'inscription : 30/09/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
60/150  (60/150)
Force mentale:
44/100  (44/100)
Emploi: Sixième année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par Tayler Crawford le Mer 1 Nov 2017 - 16:36

L'espace d'un instant, le courage revenu de Tayler s'évanoui dans le néant, aussi rapidement que son patronus belette avait été dévoré par les ténèbres, se consumant comme si aucune lumière ne pouvait subsister, comme si tout espoir était purement et définitivement perdu. Cette ordure de Kyarla... encore et toujours, il faisait appel au souvenir de Chrissie pour les tourmenter davantage lui et George. Le garçon s'efforce de détourner le regard du spectacle, mais il échappe difficilement à la vision de cette lance improvisée transperçant George de part en part. Sous le coup de l'émotion, il se met à crier à son tour, à destination de son grand-père.

- Tu as luttés des années, te murant dans le silence et la solitude, mais tu n'es plus seul aujourd'hui, ne le laisse pas t'avoir comme ça!

Dire qu'il est perturbé serait un doux euphémisme, mais il a quand même le temps de noter les changements de décors, très semblable à ce qu'il avait vu sur les murs de la bibliothèque durant son cauchemar. Il secoue la tête de gauche à droite comme pour les dissiper, et l'espèce d'un bref instant, la tour apparaît dans son état habituel comme si tout cela n'avait été qu'un rêve. Mais impossible pour Tayler de se concentrer suffisamment pour réfléchir à la source de cette perturbation, il fallait agir maintenant, encore plus au vu de la contre attaque que préparait le monstre.

Il s'apprête à lever sa baguette pour tenter de faire quelque chose repousser George, viser la bête, lui-même était encore incertain à ce sujet. C'est alors qu'une nouvelle vision d'horreur s'offre à lui. Joan qui s'élançait pour tenter de sauver George... sa cousine qui quelques jours auparavant ne savait rien d'eux et menait une existence paisible. Celle la même qui s'était mise en danger en proposant de l'aider alors qu'elle ne savait rien de lui, la gentillesse incarnée. Le jeune homme se mord la lèvre à sang, il avait été incapable de faire la moindre chose lors de l'attaque des tras, mais cette fois-ci... c'était différent, il pouvait agir et ne pas la perdre elle-aussi. Il avait suffisamment confiance en Nathan et Ike pour aider son grand-père. Ainsi il s'élance lui aussi pour attraper Joan et empêche cette dernière de se jeter sous les coups du monstre.

- JOAN NE FAIT PAS CA!
avatar
Tayler Crawford

Messages : 944
Date d'inscription : 25/07/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
70/150  (70/150)
Force mentale:
58/100  (58/100)
Emploi: Sixième année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par Nathan le Mer 1 Nov 2017 - 17:38

Des éléments, beaucoup d'éléments, qu'ils soient visuels, auditifs, qu'ils soient visibles ou non, c'est un amas de désespoir, une apocalypse naissante qui prenait place ici même, qui l'avait terrifié, paralysé, entravé. Un grand spectacle de l'horreur, un chef d'oeuvre psychotique qui arrive à combiner toutes les choses que chacun au fond de lui craint, et dans lequel eux étaient de tragiques acteurs. La lueur d'espoir lancée par Tyler se voit enveloppée par les ténèbres en l'espace de quelques secondes à peine, la lumière s'éteint, bien trop faible pour survivre. Bien trop faible pour aider, pour arriver à quelque chose. Et tout autour de lui prend une tournure des plus violentes, ses camarades réagissent comme ils le peuvent dans une telle situation, ils se montrent fort, la rage et les tourments les y aidant sûrement, tandis que George, celui qui avait subi, bien subit, se retrouvait maintenant entre les griffes de la monstruosité. Derrière lui, il avait laissé un simple cercle, qui les protégeait pour un temps. Que faisait Nathan, lui ? Rien. Il n'agissait pas. Il ne passait pas à l'action, tant il était scotché devant cette chose, cette douloureuse illusion qui rongeait leurs esprits, qui voulait anéantir ces derniers. Elle se transforme, se métamorphose, pour prendre des formes toutes plus horribles les unes que les autres. Des formes qui font mal, qui touchent, et qui s'avèrent être efficace. Mais comment distinguer le vrai du faux, quand tout autour de soi s'effondre, quand les images prennent le pas sur la raison, quand les émotions prennent le contrôle à la place de la logique, et qu'on se retrouve aveuglé ? Que faisait Nathan ? Lui, lui constatait. Il voyait, il regardait, comme si le monde tournait au ralenti tout autour de lui. Le temps de réagir, de comprendre peut-être. De brèves secondes, tout disparaît, tout s'envole.

Seul, quand bien même ces entrecoupement lui garantissait que ce qu'il voyait n'était rien de plus qu'un tourment de l'esprit, qu'une illusion du mal, il aurait mit plus de temps pour réagir, pour réfléchir brièvement. Oui, parce que la chose qui fait agir Nathan, ce sont les autres. Tayler, Joan, Ike. George. Eux, eux se battaient. Eux trouvaient la force de parler, d'agir, de se secouer. Eux puisaient le courage dans ce qui semble de prime abord ne pas pouvoir en contenir. Son choix était clair, il devait se débrouiller, il ne devait plus être à la solde du Groupe, il devait aider et résoudre les problèmes par soi-même. Point. C'est ce qu'il voulait, non ? Alors pas question de s'arrêter ici. Lui aussi devait..Lui aussi pouvait se dépasser. Plus qu'une nécessité, en voyant la force de ceux étant embarqués dans la même misère, c'est par envie également qu'il agit. Une envie de se prouver quelque chose, un envie d'agir pour le bien des autres, une envie de venir en aide, comme il le pouvait, peu importe si au final la chose n'avait servi à rien, il aurait au moins tenté.

Ses oreilles bourdonnent grandement, des milliers d'yeux viennent se poser sur lui, sur eux, ils l'observent avec haine, avec rage, alors que de l'autre côté, c'est tout son environnement qui mute. La tour n'est pas la même, le sol, les murs, les meubles, tout se recouvre de monstruosités, de bouts de bêtes sordides, de chair en putréfaction de tentacules ignobles, un véritable paysage de cauchemars. Non il n'était pas bien. Personne ne l'était. Tous étaient dans un état second, dans un état de souffrance silencieuse. Et voilà qu'ensuite tout disparaît. Un paysage de cauchemars, hein ? Non. Un véritable cauchemars, que l'on vit, que l'on sent, une atmosphère qui parcourt le moindre de nos membres, qui pénètre la peau, qui s'infiltre dans nos veines, que l'on ressent dans la moindre parcelle de chair, la moindre goutte de sang, comme si le désespoir lui-même s'infiltrait en nous, sous un aspect tout particulier, autant physiquement que mentalement. Le monstre, les montres, les cadavres, la terre désolée, les ruines délabrées. Le monstre. Cette créature insondable, une masse amorphe composée de tout et de rien à la fois. Kyarlathotep parle, rugit même. Il pense pouvoir. Il peut. Il est puissant, tout puissant. Capable. Il veut parvenir à ses fins. Mais en l'observant, on parvient à remarquer que lui aussi possède des faiblesses. Oui, des faiblesses. Il n'est pas tout puissant. Il est loin de l'être. Lui aussi est limité. Mais il veut faire croire le contraire. Et....Non non non...Il passe à l'action, il veut atteindre un but précis et en finir..Et..Et de l'autre côté, Joan court, suivie de Tayler, pour protéger son..Grand père ? Non non non..Il faut empêcher ça, il le faut, c'est nécessaire, c'est obligatoire, ils devaient faire quelque chose. Il devait. Il devait faire quelque chose. Sa baguette toujours en main, Nathan est penché en avant, comme s'il possédait un poids considérable sur les épaules. Mais ce poids, il le supporte, il ne s'écroule pas sous lui.

Un sifflement sonore, le Serdaigle lance un sort, tout droit sorti de la détresse, pour tenter quelque chose d'au final assez simple. Dégager George avant que le pire n'arrive, tout en évitant de touches Joan et Tyler. Flipendo. Pourquoi cela ? Parce que c'est sur George qu'il est concentré. Kyarlathotep ne pourra pas se faire toucher aussi facilement, cela ne servait à rien de s'en prendre à lui pour sauver Wordsworth. Une illusion ne représente pas une réalité présente. Ce n'est qu'un flou, qui peut être réaliste et nous tromper. George n'est pas une illusion. George fait partie du réel. C'est sur lui et uniquement sur lui que Nathan est concentré. Son unique focalisation.
avatar
Nathan

Messages : 1410
Date d'inscription : 27/07/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
65/150  (65/150)
Force mentale:
50/100  (50/100)
Emploi: Septième année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par George Wordsworth le Mer 1 Nov 2017 - 20:43

Alors, le sortilège fuse et MON DIEU ce que George se réjouit de la nouvelle ; en toute cohérence, un rictus démentiel vient étirer ses traits. Il l'a eu ! IL L'A EU ! Il L' A eU ! Enfin, ce salaud allait goûter à sa colère, mais...

Aucun effet. Le rayon ne fait que traverser la Bête jusqu'à s'écraser, un peu plus loin, et BOUM !

Le spectacle était joli, il est vrai. Une véritable ExPlOsION de couleurs se distordant dans tous les sens, mêlée aux cris de Chrissie et à des flash, soudains, brutaux, de son joli petit minois fondant dans tous les sens. Folie ? Non sens ? GRAND DIEU, À FORCE, DIRE QUE GEORGE A TOUTE SA TÊTE N'A RIEN D'ARROGANT ! C'EST SON PUTAIN DE QUOTIDIEN, TOUTE CETTE MERDE ! LA VOIR, CHAQUE JOUR, L'ENTENDRE CRIER À L'AIDE, APPELER SON GRAND-PÈRE, C'ÉTAIT ÇA, SON QUOTIDIEN ! ÇA ! ÇA ! ÇA !

Alors, oui, George s'y était fait, depuis le temps. La folie était banalité. En réalité, ce qui le faisait tenir, depuis le temps, c'était de s'efforcer à ne voir que le réel, garder les pieds sur terre et devenir profondément réaliste, cru, une vraie roche brute façonnée par absolument rien mais pendant un instant, pourtant, il l'a oublié. Non, non, non... Ah ah, non... Kyarlathotep n'est qu'illusion et NE DOIT RESTER QU'ILLUSION.

Cependant, une vive douleur le prend à l'abdomen. Il baisse la tête, les yeux exorbités, et constate que cette lance improvisée venait de transpercer ses muscles, son intestin grêle et, au passage, sa colonne vertébrale. Mais ce n'est qu'illusion, pas vrai ? George lève la tête vers l'une de celles composant le corps de la Bête, comme attendant une réponse.

Aucune ne lui parvient et la Créature le lâche, rappelant que le triste destin de l'homme est de ne rester qu'en bas, ignorant.

Il s'écrase.

Tout n'est qu'illusion, hein ?

TOUT N'EST QU'ILLUSION, HEIN ?

TOUT NE DOIT ÊTRE QU'ILLUSION !


Une vive rage le prend alors que le Monstre brandit son poing. George enfourne sa main droite dans les poches intérieures de son long manteau noir.

La suite des évènements dépend de la réussite de Nathan, à présent, cependant Wordsworth sortira un couteau de chasse en fer pur de ce dit manteau et se poignardera avec violence le bras gauche.


- CRAINS-MOI !
avatar
George Wordsworth

Messages : 654
Date d'inscription : 21/05/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
93/150  (93/150)
Force mentale:
100/100  (100/100)
Emploi: Bibliothécaire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par Poudlard le Mer 1 Nov 2017 - 22:39

Joan se lance en avant, mais est sauvée par son cousin, Tayler, de justesse. Oh non, doit il penser, non, il n'en perdra pas une autre. C'est hors de question.
Le poing allait il s'abattre sur George, allait il l'écraser de tout son poids, craqueler le sol et tuer cet homme avec ? Peut être... C'est probablement ce qui lui serait arrivé... S'il n'avait pas poignardé son bras, oh, cette douleur, cette souffrance, si atroce, si vive si... Réelle ! Oui, comme l'enfant qui se tord la peau du bras en espérant se réveiller d'un cauchemar trop ignoble... Oui, George venait de s'extirper de ce rêve éveillé, de cette scène morbide, absurde, de ces griffes de Morphée, de cette folie incarnée qu'était sa situation. Le sang coulait sur son bras, et il ne ressentait plus aucune douleur au niveau de son abdomen.

Ce qu'il se passe alors ? Relativement simple, à vrai dire. Peut on espérer faire cauchemarder quelqu'un d'éveiller ? Probablement pas, non. Ainsi, George ne voit aucun monstre, aucune atmosphère terrifiante. Simplement ces gamins, ses propres petits enfants, ainsi que leurs meilleurs amis, qui eux, semblent effrayés par quelque chose... C'en est presque drôle hein ? Peut être pas. En tout cas, rien ne vient le frapper.

De l'autre côté ? De celui des gamins, et bien c'est relativement simple, ils voient simplement Kyarlathotep écraser son poing sur George et le... Traverser, bêtement, laissant le corps du bibliothécaire intact.

- Que...

L'ignoble monstre grogne, furieux, tandis que le Flippendo arrive finalement sur lui, repoussant le gaillard, repoussant George, qui tombe un peu plus loin, à quelques mètres du monstre, mais également du rituel qu'il avait lui même tracé. Paralysé pendant quelques secondes, quand il ouvrira les yeux, il n'aura que quelques instants avant que le cauchemar ne reprenne, et avec celui ci, la douleur à son abdomen.

Ike ouvre le livre, violant la mémoire de l'ancienne nécromancienne directrice, mais avait-il seulement le choix ? Probablement pas... En tout cas, une règle est une règle, et la briser provoque des conséquences. Quand il ouvre le livre, une sorte d'orbe violet apparaît au dessus des pages... Soudain, celui ci se scinde, lançant des éclairs autour de lui. Oh ils ne blessent pas les enfants, non, mais vont frapper le sol de la tour, un peu partout, autour d'eux. Après quelques instants, ils peuvent voir des assemblages squelettiques, des amas d'os animés prendre forme... Une dizaine, ils s'approchent alors du cercle de tous les côtés, lentement. Mais... S'agit il d'une illusion cette fois ci ?

La bête aux milles visages se met en marche vers George, bien décidé à en finir avec lui à l'instant où celui ci sera de nouveau vulnérable à ses attaques physiques, transcendant la réalité.
avatar
Poudlard
Admin

Messages : 10490
Date d'inscription : 21/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudlardrenaissance.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par Ike Cliston le Mer 1 Nov 2017 - 23:02

Bordel, qu'avait t'il fait ? Ike regarde l'orbe noire s'élever dans les airs et invoquer les squelettes. Surement un enchantement pour ceux qui auraient l'audace ou la stupidité d'enfreindre la règle et lire quelque chose qui ne leur appartenait pas. Bon sang, et dire que les choses s'activent de l'autre côté. Cependant, Ike doit dorénavant se concentrer sur un autre problème. Il n'ignore pas ce qui se passe du côté de Kyarlathotep, mais avec un peu de chance, les squelettes invoqués se dirigeront prioritairement vers lui, et non ses amis. Le serdaigle restant néanmoins naïf, essaie tant bien que mal de s'adresser aux apparitions.

-J-Je suis désolé d’avoir fait ça ! J-je savais très bien que ce livre était la propriété de Juliet Salluste ! J-je vous en prie, n-ne faites pas de mal aux autres ! J-je suis le seul fautif, pardon... S-s'il vous plait, n-n’approchez pas !

Il n'a pas peur de la mort, ou de ce que lui feront les squelettes. Après tout, il mérite son châtiment. Mais ses amis, n'ont pas à encaisser le joug. Après son speech, Ike continue de se protego, et reste à une distance raisonnable des squelettes tout en s'empressant de lire le fameux grimoire. Comment dans une situation aussi stressante, le serdaigle peut-il s'adonner à la lecture ? Eh bien, l'habitude, tout simplement. L'habitude d'être constamment dans cet état de frayeur constante.
avatar
Ike Cliston

Messages : 2031
Date d'inscription : 28/07/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
50/150  (50/150)
Force mentale:
47/100  (47/100)
Emploi: Cinquième année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par Nathan le Mer 1 Nov 2017 - 23:49

Alors que l'attente se faisait insoutenable, son attention uniquement portée sur le Bibliothécaire, il voit que c'est trop tard, que le poing arrive finalement à...Traverser George ? Comment ? Le traverser ? Réellement ? Oh et puis, pourquoi parler de réalité, ça ne rime à rien présentement. Toujours est-il que le corps physique du Bibliothécaire, celui qu'il avait vu saigner, celui qui faisait avancer l'être humain qu'était Wordsworth, n'était à présent plus qu'illusion, à son tour. Aucun sortilège, aucun artefact. Rien, absolument rien qui puisse correspondre à l'effet d'un sort. Et puis, pourquoi Kyarlathotep ferait pareille chose ? Non, décidément, il ne parvient pas à comprendre. Et...Et c'est surtout que son attention est une fois de plus détournée quand il voit que de nombreux rayons violets viennent s'écraser contre les murs, le sol..Tout. Le livre de Juliet hein ? Mais du coup est-ce que..Oh. Des squelettes. Des squelettes qui se forment peu à peu et qui avancent vers eux. Ce fait là n'est sûrement pas une illusion. Non, ça c'était bel et bien quelque chose qui les rattachait au réel. Quelque chose qui représentait un danger physique. Mais en parallèle, Kyarla est toujours actif. Toujours présent, toujours là, à déchaîner terreur et angoisse, à donner à voir cruel comme abominable. Quelque chose qui représentait un danger mental. Finalement, les deux étaient touchés, et menacés. Dilemme ? Ultimatum ? Peut-être. George était à terre, près d'eux. Il fallait le ramener. Mais, en parallèle, les squelettes Salluste avançaient, et atteignaient petit à petit leurs objectifs. Ils étaient en plus grand nombre. Ils étaient réalité. Ils étaient le danger imminent, et capable d'être maîtrisé en un instant relativement court. Ainsi voilà son attention détournée avec peine, et maintenant dirigée vers les squelettes.

- TAYLER, LES SQUELETTES ! ON S'OCCUPE DES SQUELETTES EN PRIORITÉ !

Dieu seul sait par quel miracle il avait pu dire cette phrase sans être coupé par la crainte, et avec une forte voix que lui-même ne se connaissait pas. Les mots sont toutefois dits. Et, de même, un sortilège est lancé. D'un côté, là où les sacs d'os sont les plus rapprochés les uns des autres, il lancera un Givre, pour que ces derniers tombent sur la couche de glace
avatar
Nathan

Messages : 1410
Date d'inscription : 27/07/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
65/150  (65/150)
Force mentale:
50/100  (50/100)
Emploi: Septième année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par Joan West Wordsworth le Jeu 2 Nov 2017 - 0:02

... mais Joan n'atteint pas son but. On l'en empêche, on la rattrape. Mais... Elle se retourne.

- Tayler ?

Son cousin... mon dieu... Elle voit l'inquiétude sur son visage... Alors Joan sourit. Rit, même. Elle éclate de rire. Un grand rire éclatant, joyeux, sans aucune contrainte. Kylartothep ne comprendrait jamais tout le bien qu'il avait fait ce soir-là. La vision de l'hallucination qui traverse son grand-père sans le toucher ne fait que la faire rire de plus belle. C'était si simple, c'était si facile ! Kylartothep, malgré toute sa malice, ne pourrait jamais faire le moindre mal contre eux. Ce n'était... quoi... qu'une illusion. Les squelettes ? Non, cela n'inquiète pas Joan qui lance un protego en direction de George tout en s'adressant à l'illusion, toujours joyeuse.

- Vous ne me faites pas peur ! Parce que finalement, c'est ça, pas vrai, hein ? Vous vous nourrissez de la peur des autres pour montrer ce qu'il y a de plus sombre chez les gens. Mais moi je n'ai pas peur, parce que je comprends à présent que l'amour est plus fort que la peur. Et que quoi qu'il arrive, vous ne pourrez jamais vaincre ça.

Joan continue à rire, de ce rire joyeux et spontané de celle qui n'a rien à se reprocher.
avatar
Joan West Wordsworth

Messages : 1045
Date d'inscription : 30/09/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
60/150  (60/150)
Force mentale:
44/100  (44/100)
Emploi: Sixième année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par Tayler Crawford le Jeu 2 Nov 2017 - 2:35

Le jeune homme pousse un soupir de soulagement, s'autorisant un bref moment de joie en voyant qu'il avait été assez rapide pour empêcher Joan de quitter le cercle, en particulier compte tenu de ce qui arrive aux personnes qui se retrouvent sans protections face aux horreurs de Kyarla. 

- Je...je ne voulais pas prendre ce risque...

Dans l'idéal, il fallait qu'ils réussissent à tous rejoindre les souterrains, mais ça allait être compliqué avec George dans cet état, impossible de lui demander de créer un chemin à travers les ténèbres. Ce moment de réflexion est cependant bien vite interrompu par un sentiment d'urgence se faisant de plus en plus pressant. le gryffondor tourne ainsi la tête en direction de son grand-père, priant de tout cœur pour que le sortilège de Nathan l'aide à s'en sortir. Cela étant, les choses ne se sont pas passées comme prévu, et son cœur se serre alors qu'il voit l'énorme poing de la créature direction sur le bibliothécaire. A nouveau, le soulagement prend le pas sur la peur et le désespoir lorsqu'il se rend compte que le coup porté n'a pas eu l'effet escompté, traversant simplement son grand-père.

Par ailleurs, de là ou il se trouvait, il avait pu voir le geste désespéré mais néanmoins efficace de George, ce dernier semblant un instant libéré de l'emprise, avant de valser hors de son cercle de protection. A nouveau, la respiration de Tayler s'accélère, réfléchissant à une méthode pour faire gagner du temps à George. Une lumière violacée attire soudainement l'attention du jeune homme qui cligne des yeux pour éviter de se laisser éblouir a cause de l'obscurité ambiante. Il constate rapidement que ce qu'il avait prit pour une bonne nouvelle étant en réalité un présage funeste, en témoigne les squelettes qui avançaient désormais vers eux. Les paroles de Nathan résonne dans le crâne de Tayler qui tient fermement sa baguette, la pointant vers le groupe de squelette le plus menaçant pour eux. Il lance finalement un déprimo dans le but d'en faire chuter quelques uns, il essayera ensuite de faire reculer ses camarades restant pour qu'ils soient le plus loin possible des morts.

avatar
Tayler Crawford

Messages : 944
Date d'inscription : 25/07/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
70/150  (70/150)
Force mentale:
58/100  (58/100)
Emploi: Sixième année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par George Wordsworth le Jeu 2 Nov 2017 - 11:43

Oh, sainte douleur... La lame tranche ses chairs, brise son humérus et ne laisse que souffrance... La vraie souffrance, la pure. Celle de Mère Nature elle-même, créée afin de mettre en garde, de faire craindre, de rester éveillé, allant de pair avec les plus bas instincts primaires du règne animal et George sourit démesurément, une fois les yeux grands ouverts, avant d'être projeté par le Flipendo.

...

Il reprend ses esprits, l'arme encore profondément enfoncée dans son bras gauche, et ricane tandis qu'un liquide chaud coule le long de son membre. IL EST ÉVEILLÉ ! Il avait raison, oui... KYARLATHOTEP NE PEUT ÊTRE RÉEL !

Cependant, bien vite, le cauchemar continue et le trou béant à son abdomen réapparait. George en est surpris. Fausse souffrance... Fausse souffrance, fausse souffrance, fausse souffrance... Il lui faut la vraie, vite.

Wordsworth lève la tête vers la Créature et l'instant d'après, sans aucune hésitation, fait tourner le couteau dans la plaie, pour ainsi dire.

"Plus, plus, plus, plus, plus..."

Ses traits se crispent face à la douleur engrangée.
avatar
George Wordsworth

Messages : 654
Date d'inscription : 21/05/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
93/150  (93/150)
Force mentale:
100/100  (100/100)
Emploi: Bibliothécaire

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par Poudlard le Jeu 2 Nov 2017 - 13:36

La souffrance, elle reprend, vient saisir Georges celle ci est aiguë, vive, saisissante... Aussi, il ne voit pas Kyarlathotep. Pas plus que toute cette aura d'horreur qui l'entoure, véritable essaim de malfaisance pure. Il aperçoit les squelettes qui apparaissent, eux sont bien réels semblerait il. Il est allongé au sol, paralysé par la douleur bien réelle de son bras.

Du côté des enfants, plusieurs choses se produisent. Le givre de Nathan permet de ralentir deux squelettes, tandis que le deprimo de Tayler en fait tomber deux autres, qui eux mettront un peu de temps à revenir. Six squelettes sont toujours là, eux, et continuent de s'approcher. Relativement lents... Une demi douzaine de mètres les séparent des élèves. Kyarla semble réagir au discours de Joan... Un petit peu, peut être le monstre lui même etait il en train d'évoluer, lui aussi. Il se contente de grimacer, avant de lancer dans sa direction.

- Pitoyable petite fille... Pense tu que tout soit aussi simple que ça ? Que se tenir la main et s'autopersuader de mon impuissance suffise à se réveiller du cauchemar ? Douce innocence que celle de l'homme. Vous savez bien peu de chose des ombres qui vous entourent.

Le monstre est à present face à George, il se replie légèrement sur lui même, chargeant, préparant quelque chose. Son dos commença alors à se moduler, comme s'il était parcouru de vague, une mutation accélérée, oui. La peur change systématiquement de visage. Soudain, de son dos, jaillirent douze dards, a mi chemin entre des serpents malsains et des lances acérées de crochets, recouvert de pus. Prêt a frapper. La cible du monstre était juste devant lui.

- Oh il ne pourra m'ignorer éternellement, croyez moi. Plus un homme sombre dans la folie, plus il lui sera dur d'en ressortir.

Ike commence à parcourir les lignes, les écrits, les informations de ce journal que Juliet tenait... Des expériences sur les detraqueurs, des observations sur certaines runes, sur les esprits frappeurs... Il finit par tomber sur une page qui, immédiatement, suscite son attention.

"
La bête aux milles visages"


La véritable horreur était probablement à venir, car Taylor remarque que les écrits, les runes tracées sur le sol par Georges commencent à s'affaiblir, un frisson parcourt son échine, alors que la vérité vient le frapper de plein fouets. Bientôt, cette protection volera en éclats.
avatar
Poudlard
Admin

Messages : 10490
Date d'inscription : 21/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur http://www.poudlardrenaissance.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par Ike Cliston le Jeu 2 Nov 2017 - 14:28

Ike tourne les pages unes à unes, les feuilletant et lisant en diagonal pour rapidement arriver à ce qui peut les intéresser. Des expériences sur les détraqueurs ? Cela explique la présence de la créature dans les sous-sols. Et, c'est donc bien ce qu'ils pensaient. Le serdaigle est maintenant dans une petite bulle qu'il s'est créé, afin de rapidement trouver la solution. Il tremble, il est inquiet pour ses amis qui continuent de lutter contre le monstre. Puis, arrivé à la page, il est déconcentré par les bruits des sortilèges lancés par Nathan et Tayler, afin de ralentir les squelettes. Bon sang, il doit être plus réactif, ils se mettent dans un danger supplémentaire. Ike se décale des autres toujours en restant dans la zone, afin de voir s'il est effectivement l'unique cible, ou si les invocations ont décidées de s'attaquer à tout ce qui vit dans la tour. Il se remet alors à sa lecture, et remarque enfin le titre de la page. Il fait alors en sorte de se focaliser uniquement sur ça. Il lit et utilise des apparecium après avoir finit. Rien ne doit lui échapper, aucune information ne doit être oubliée, mise de côté.
avatar
Ike Cliston

Messages : 2031
Date d'inscription : 28/07/2017

Feuille de personnage
Puissance Magique:
50/150  (50/150)
Force mentale:
47/100  (47/100)
Emploi: Cinquième année

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'ancienne tour de Juliet Salluste et, accessoirement, de Vilgefortz Var Emreis

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 19 Précédent  1 ... 5, 6, 7 ... 12 ... 19  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum