Présentation de Shirley Mackenzie

Aller en bas

Présentation de Shirley Mackenzie

Message par Shirley Mackenzie le Lun 18 Sep - 16:40

Bref résumé de Shirley Mackenzie avant Poudlard :



Lors de sa naissance, sa mère l'a abandonné elle. Elle ne l'a donc jamais connue et éprouve alors envers elle une certaine haine. Elle a alors été élevée par son père et uniquement par lui, même si ce dernier l'a abandonné lors de ses 11 ans, à son départ pour Poudlard. Son père avait énormément de problèmes d'argent à cause de son passé avec des criminels, il travaillait donc d'arrache pied pour subvenir aux besoins de Shirley, et celle-ci à aussi dut travailler à partir de l'age de 7 ans à peu près. Des travaux physiques et éprouvant. Un milieux qui l'avait mal accueillie d'ailleurs, étant la seule jeune  fille, en terrain inconnu, elle ne pouvait pas travailler au même endroit que son père, et les autres enfants n'hésitaient pas à lui montrer qu'elle n'était pas la bienvenue. Il y a toujours un souffre douleur quelque part, et à ce moment là, c'était elle. Des bagarres chaque semaines, des insultes, des harcèlements, elle mordait régulièrement la poussière dans cet environnement impitoyable.

Son père l'a éduqué de manière forte, en lui apprenant à rendre les coups plutôt que fuir lâchement, et à se rendre compte que ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort. Il lui à apprit à rester debout plutôt qu'abbatue, et à ne pas se lamenter sur son sort. Il affichait une image d'homme fort et impassible. Il cachait ses faiblesse et ordonnait à Shirley de faire de même. Evidemment, ce n'est pas vraiment chose aisé. Il lui arrivais de pleurer quand il apprenait que Shirley s'était encore et encore faite agressée et maltraité. Il pleurait en cachette pour pas que Shirley puisse le voir. C'est la  dernière chose qu'il aurait voulu, pleurer devant sa fille. Evidemment, Shirley l'avait déjà surprit, mais sans qu'il le sache. C'est pourquoi elle effectuait à la lettre l'ordre de son père de rester forte et de ne pas se lamenter. Elle  voulais avoir l'air forte et impassible devant son père pour qu'il l'a voit imperturbable. Elle ne devait pas montrer qu'elle ne supportait plus sa situation de punching-ball. Elle devait cacher ses tristesses.

Son père était donc sa seule famille, et hormis les moment difficiles, où il n'hésitais pas à la disputer durement lorsqu'elle faisait des erreurs, ils étaient extrêmement proches. Puis arriva le moment fatidique de l'annonce du départ à Poudlard. Son père ne lui avait jamais parlé du monde magique. La lettre était donc une surprise totale pour Shirley, qui n'arriva pas à cacher sa tristesse de devoir se séparer de son père. Elle n'arriva pas à se retenir de pleurer, et pour la première fois, son père ne l'en empêcha pas et il la prit alors dans ses bras pour la consoler. C'était aussi le moment des adieux, son père lui annonçant qu'ils ne se reverraient plus avant longtemps, et que durant les vacances elle n'allait pas pouvoir revenir le voir, car il serait partit dans un endroit indéterminé pour son travail. Ainsi Shirley ne sait pas quand elle pourra revoir son père, où si elle en aura des nouvelles. En tout cas, pas avant des années...

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Billy "Bill" Mackervan



Lorsqu'elle travaillait à l'entrepôt, son pire ennemi était Billy Mackervan, surnommé le Bill. Le chef de la bande qui martyrisait  Shirley à longueur de journée. Elle ne pouvait que rarement se confronter directement à lui, il était bien trop protégés par ses "sbires". C'est lui qui  donnait les ordres d'aller voir Shirley pour lui régler son compte. C'est lui qui l'avait désigné comme souffre douleur. Cela n'empêche qu'elle parvenais parfois à se retrouver seule face à lui. Trois fois pour être exact.

La première fois, elle l'a rencontré sur le chemin du retour, quand elle rentrait chez elle. Il l'a provoqua, mais Shirley n'en avait rien à faire de l'écouter, et s'élança sur lui pour enfin pouvoir se venger dans un 1v1 honnête. Tout les deux on beaucoup blessé l'autre, mais hélas c'est Bill qui remporta la bataille en assommant Shirley à l'aide d'une pelle qu'il avait sut ramasser durant la baston.

La seconde fois, c'était lors d'un rendez vous prévu. Bill et toute sa bande attendait, sous la pluie pour voir un combat à la loyale entre Shirley et Bill. La bande s'était mise en cercle autour de Bill et Shirley, et ainsi le combat commença, et contre toute attente, c'est Shirley qui remporta le duel en assommant Bill à l'aide d'un coup de poing bien placé. Un beau spectacle qui n'a pas plus à la bande et qui l'a fait comprendre...

La troisième se produisit peu de temps avant l'annonce du départ de Shirley pour Poudlard. Bill s'était fait renvoyé de sa famille d’accueil et lors d'une de ses dernière ballade nocturne en ville, Shirley elle, était non loin de là, en train de chercher à attraper des papillons de nuit pour les offrire à son père. Elle les avait mit dans un pot. Bill bouscula Shirley par derrière, brisant le pot et libérant tout les petits papillons. Elle se releva, fixa Bill dans les yeux, et se remémora alors tout les coups qu'elle s'était prise par sa faute, ainsi que les coups qu'elle s'était prise directement de sa main. Elle libéra absolument toute la haine qu'elle avait en elle, et sauta sur le Bill afin de lui marteler le visage. Il n'avait pas sut se défendre. Une fois qu'il était sonné, Shirley se releva et observa ses mains, douloureuses suite aux nombreux coups qu'elle venait de lui infliger sans qu'il ne puisse réagir, puis observa le visage de Bill, complètement ratatiné et méconnaissable.

Dans un premier temps, elle se senti heureuse d'avoir pu se venger, puis petit à petit, triste d'avoir fait ça et d'avoir agit comme lui aurait agit.  Battre le mal, c'est en agissant contre lui, mais pas comme lui, sinon on devient le mal. En tout cas c'est ce que son père lui avait apprit, et elle  réalisa qu'elle n'avait alors pas agit comme elle aurait dut, et n'aurai pas dut aller ainsi loin sur un adversaire sans défense.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La Maison.

La maison où habitait Shirley et son père était une minuscule habitation au milieu de nul part. Pas pratique donc, car il y a un trajet d'une heure de marche à peu près afin d'arriver à l’entrepôt où Shirley travaillait. Son père lui, allait au sens opposé et se dirigeait vers la ville pour travailler. Du moins, c'est ce qu'il disait à Shirley.



---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

L'entrepôt

L'entrepôt où Shirley devait aller travailler au lieu de pouvoir aller à l'école ( c'est son père qui lui donnait des cours le week-end ). Les dirigeant n'avait aucun scrupules à employer des enfants pour effectuer les tâches ingrates. Ce n'était pas très légal, mais ils parvenaient à être relativement discrets. Les tâches qu'elle  devait effectuer était principalement du travail à la chaîne, où encore du simple rangement.



---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La localisation exacte

Shirley habitait donc en Ecosse, dans un coin absolument paumé, au milieu de nul part. La campagne totale, le facteur un tracteur, et rien. Enfin si une vache de temps en temps. ( ta compris la ref? tmtc). Mais ce regroupement de rien du tout permettait des gentilles balades nocturnes au milieu de la nature, des promenades que Shirley faisait régulièrement le soir lorsqu'elle quittait plus tôt l'entrepôt, afin de se perdre dans son imagination.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

La psychologie (edit decembre: enfin ça c'est comment elle était avant. Maintenant elle est en cinquième année et beaucoup de choses ont changées. Il reste cependant plusieurs choses qui n'ont pas changées, ceux qui la connaissent sauront).

Shirley n'est évidemment pas très douée de base en relations humaines. Elle n'a eu que pour seule famille son père, et à passé son enfance avec aucun amis, que des ennemis. Étrangement, elle n'est pas pour autant asociale. C'est probablement son fort caractère qu'il l'a sauvée.  Elle n'a pas peur de répondre quand on lui parle, et a encore moins peur d'agresser quand on l'agresse.
Ses faibles interactions sociales dans son enfance ont eu comme répercutions qu'elle ne sait tout simplement pas très bien agir avec les gens, dire les mots adéquats dans les bonnes situation, alimenter une conversation, ou même comprendre le second degrés. Elle dit ce qu'elle pense, sans forcément faire attention à si cela peut blesser. Sachant que blesser les gens qui ne lui ont rien fait, c'est bien la dernière des choses qu'elle aurait envie de faire.


Ce qui est encore une nouvelle contradiction, car elle a un esprit très "suprématiste". Elle apprécie d'avoir une image de fille forte, fière et sans-peur. En se comportant de la sorte, il lui arrive donc régulièrement d'agir de manière plutôt insupportable, et ainsi de délivrer une image erronée de ce qu'elle est réellement. Mais si elle arbore cette facette de fille forte et confiante, c'est car elle ne veut surtout pas être dévoilée aux yeux des autres comme la petite fille fragile et innocente qu'elle est.

Elle est nulle en interaction sociales, maintenant on le sait. Et l'une des choses qu'elle trouve relativement insupportable, c'est lorsque que les gens se plaignent. Elle n'aime pas voir les gens se morfondre sur leur sorts. Elle fait tout pour ne pas le faire, alors elle veut que tout le monde fasse la même chose. Elle n'a pas eu droit au réconfort, et donc, ne veut pas que les autres en demande. C'est très égoïste. Elle est très égoïste à ce niveau là. Mais plus le temps passe à Poudlard, et plus elle fait des efforts. Lentement quand même, mais bon c'est déjà ça.
Un autre défaut, son manque de patience. C'est lié à rien en particulier, c'est juste un trait de caractère qu'elle a comme ça. Quand elle à l'impression de perdre son temps ou d'attendre une éternité, il lui arrive de commencer à faire n'importe quoi.


Les trou de mémoires. C'est surement les nombreux coups de pelles qu'elle à reçu à la tête, mais depuis longtemps elle a régulièrement des trou de mémoire. Alors, on est loin de l'Alzheimer bien entendu, mais il lui arrive régulièrement d'oublier qui à di quoi, qui lui à dit quoi, qu'est-ce qu'on lui à dit où qu'est-ce qu'elle a dit, fait, vu ou entendu... De temps en temps, elle oublie des trucs, et c'est quelque peu irritant.
Le sang chaud. Une insulte, un manque de respect, et elle part au quart de tour. Couplé au fait qu'elle ne comprend jamais le second degrés, il lui arrive souvent de gifler plus vite que son ombre.


Elle est très protectrice. Si elle se fait un amis, ou plusieurs, elle les défendra bec et ongles, même lorsqu'ils seront à 2 contre 100. Même lorsqu'ils auront tord. Perdre l'amitié de quelqu'un est bien quelque chose qu'elle ne supporterai pas. Et la fidélité c'est son truc. Par contre, si elle se fait trahir, elle n'hésitera pas à se venger comme c'est pas permit.  

D'ailleurs, elle aime faire comme son père à fait avec elle, c'est-à-dire, aider et rendre plus fort. Si elle se fait un amis, elle se plaira a essayer de lui apprendre des choses, tel que des valeurs ou des principes, pour que celui-ci les appliques. Après c'est pas comme ci elle allai aprendre des choses sur le monde magiques car là c'est pas son truc, toute son enfance était dans un monde moldu assez impitoyable, loin de toute forme de magie.

Malgré toutes les galères qu'elle a enduré, la fait qu'elle n'ai jamais eu de famille ou d'amis, les difficultés qu'elle a traversé en étant qu'une enfant, elle ne déprime pas et n'hésite pas à passer du temps à s'amuser, à partir à l'aventure et à vivre. Si elle ne la raconte pas, il est quasiment impossible de se douter un instant de son histoire, elle reste alors dans ce cas, une enfant comme les autres...

avatar
Shirley Mackenzie

Messages : 16575
Date d'inscription : 28/07/2017
Localisation : Là où elle est.

Feuille de personnage
Puissance Magique:
101/300  (101/300)
Force mentale:
84/200  (84/200)
Emploi: Sorcière

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum